4 critères clés d’une solution de dématérialisation des factures fournisseurs

En 2019, la dématérialisation des factures fournisseurs est une priorité pour 60% des directeurs financiers.1 Pour répondre aux exigences de traçabilité, absorber les volumes de factures et en réduire les délais de traitement, améliorer les indicateurs et consolider les relations fournisseurs, les entreprises s’équipent de plus en plus de solution de dématérialisation des factures fournisseurs.

Dans un contexte international, le choix d’une telle solution nécessite de considérer un certain nombre d’aspects et d’examiner des critères incontournables. Quels sont-ils ? Comment les aborder ?

1. Obtenir automatiquement des données de qualité en temps réel

75% des factures arrivent aujourd’hui au format image (papier ou PDF), ce qui mène à deux points de vigilance en termes de performance de la solution : l’identification automatique du fournisseur et l’extraction automatique des données de la facture à partir des images

Afin de pouvoir identifier automatiquement le fournisseur d’une facture, il faut pouvoir s’appuyer à la fois sur des algorithmes puissants et un référentiel fournisseurs contenant des données de qualité. Or, 94% des DAF et Responsable Achats ne font pas confiance aux données de leur référentiel fournisseurs et 20% des données changent chaque année2 !
C’est pourquoi notre solution Cloud s’appuie sur une base fournisseur mutualisée qui augmente le taux de « matching » pour identifier le fournisseur d’une facture. Les optimisations de lecture étant réalisées par nos équipes, tous les clients bénéficient ainsi du meilleur taux de lecture possible sans avoir à paramétrer les moteurs de lecture.

L’autre point concerne l’extraction des données de la facture : grâce à une approche disruptive et des combinaisons d’algorithmes beaucoup plus puissants que le simple « fulltext », nos solutions permettent de garantir des taux proches de 90%, avec une supervision des taux de lecture et d’optimisation des performances réalisés de façon mutualisée. La solution ITESOFT offre 90% de taux de lecture et nécessitera 4 fois moins de tâches manuelles qu’une solution atteignant de 60% de taux de lecture, puisque le « reste à faire » va passer de 40% à 10% !

Livre Blanc : Transformer le traitement des factures fournisseurs en avantage compétitif

TÉLÉCHARGER

2. Personnaliser les meilleures pratiques à votre organisation et votre SI

Mettre en œuvre rapidement une solution de dématérialisation des factures fournisseurs nécessite de définir une organisation cible. Toutefois, ce sujet n’en est souvent qu’au stade de la réflexion quand est lancé le RFP. Dans ce cas, la solution étudiée devra être suffisamment agile pour répondre à quasi n’importe que organisation.

Définir l’organisation cible et les besoins à couvrir
Dans le cadre de la mise en œuvre d’une solution de dématérialisation « totale » qui couvre :

  • Dématérialisation des factures papier, EDI, PDF, mail
  • Lecture, extraction des données, et contrôles associés
  • Intégration dans l’ERP
  • Mise en place de workflow de gestion des litiges et validation
  • Stockage électronique des images de facture,

L’étude de chacune des étapes du processus, des acteurs impliqués à chacune des étapes, ainsi que des besoins en termes de fonctionnalités et de mode d’accès vous permettra de définir les besoins en termes de solution.

L’organisation autour de solution de dématérialisation des factures fournisseurs peut se matérialiser au travers de différents scénarios. Ils permettent de définir les besoins à couvrir.

La richesse fonctionnelle de notre solution permet la mémorisation des imputations, la gestion des avoirs et des acomptes, la réalisation des validations ou des imputations parallèles pour réduire les délais de traitement… Elle permet également d’adapter les workflows en fonction de l’évolution de l’organisation, qu’il s’agisse de rachats, la mise en place d’un CSP ou la prise en compte de plusieurs ERP.

Le processus doit pouvoir interagir avec les ERP à plusieurs étapes du processus eu réutilisant les règles de gestion présentes dans ces ERP : c’est pourquoi nous proposons des connecteurs synchrones avec les ERP, notamment avec SAP.

Livre Blanc : Transformer le traitement des factures fournisseurs en avantage compétitif

TÉLÉCHARGER

3. Disposer d’indicateurs (KPIs) avancés aux mains des métiers

L’optimisation du processus de traitement nécessite d’intervenir sur de multiples sujets (taux de rapprochement, type de litiges par fournisseur…). Le processus de traitement des factures manipule également de nombreuses données utiles aux différentes directions (anticipation de trésorerie, engagement de dépenses, répartition des dépenses par fournisseur…). Votre solution choisie doit donc embarquer un outil d’Analytics efficace.

En effet, ce processus va manipuler de nombreuses données : assurez-vous que l’outil de pilotage proposé n’est pas limité et vous permettra d’accéder facilement à toutes les données utiles pour votre organisation et de naviguer facilement dans les visualisations afin de donner du sens aux informations. L’analyse et le pilotage par les données demande un maximum d’agilité. Il faut pouvoir répondre à des questions ponctuelles ou mettre en place simplement un nouvel indicateur pour optimiser un point particulier.

Streamline for Invoices embarque un puissant moteur de statistiques dont les nombreux tableaux de bord et KPI sont disponibles en standard et sont personnalisables sans passer par votre DSI ni par ITESOFT. Ils vous offrent ainsi 3 niveaux de pilotage :

  • Pilotage de la comptabilité : suivi des défauts de paiement, bilan et suivi en temps réel, analyse fournisseur, etc.
  • Pilotage de l’organisation : KPI performance de l’orga, circuits d’achats non-respectés, etc.
  • Pilotage de la production : connaître en temps réel les performances de la plateforme : pourcentage de factures lues automatiquement, temps de traitement moyen, etc.

4. Respecter la législation et réduire les risques de fraude

Le traitement des factures fournisseurs répond à un cadre légal précis régi par des lois ou des directives locales ou européennes. Il existe plusieurs types de contraintes réglementaires qu’une solution de dématérialisation devra permettre de respecter.

1.1. Le respect des délais de règlement

Les délais réglementaires de paiement sont encadrés notamment par la directive européen 2011/7/UE ou la loi française LME qui visent à harmoniser les délais de paiement entre entreprises privées et entre les entreprises publiques et leurs fournisseurs. Plusieurs éléments favorisent le respect des délais de règlement :

  • La diminution des temps de traitement.
    L’utilisation d’une solution de dématérialisation, de lecture et d’extraction des données, d’une solution d’intégration des données dans l’ERP, d’une solution de workflow associée à une GED (gestion électronique des documents) pour le stockage électronique des factures et leur affichage dans l’applicatif et les workflow permettront d’automatiser le traitement des factures fournisseur et donc d’en réduire le temps de gestion et les délais de paiement.
  • Le suivi détaillé des factures en cours de traitement.
    La mise en œuvre d’un workflow électronique permet de déployer un outil de suivi détaillé pour offrir aux comptables de piloter l’activité et d’avoir de la visibilité sur les factures en cours de traitement. Par ailleurs les solutions de workflow sont dotées de fonctionnalités de relance automatique des utilisateurs et d’escalade auprès des managers si la facture n’est pas traitée dans les délais définis.
  • Le suivi des factures arrivant à échéance.
    L’amélioration du suivi des factures arrivant à échéance passe par la mise en place d’alertes avant l’atteinte de la date d’échéance des factures. Cette alerte est pilotée par le système de gestion comptable.

Plus les traitements sont automatisés, plus le délai de règlement peut être amélioré, sécurisé, et respecté face aux contraintes légales. Le niveau d’automatisation du traitement des factures fournisseurs sera dépendant des objectifs fixés par les sponsors du projet, des changements d’organisation envisagés…

4 critères essentiels pour choisir votre solution de traitement des factures fournisseurs

visionner le replay webinaire

1.2. Réception des factures par mail et piste d’audit

Les factures PDF simples reçues par mail sont considérées comme légalement valables, grâce à la directive Européenne 2010/45/UE, et les décrets d’application votés dans plusieurs pays Européens dont la France.

Les conditions pour que la facture revête un caractère légal, est la mise en œuvre d’une piste d’audit fiable qui garantisse :

  • L’authenticité de l’origine
  • L’intégrité du contenu
  • La lisibilité de la facture.

L’authenticité de l’origine, l’intégrité du contenu et la lisibilité d’une facture, que celle-ci se présente sur papier ou sous forme électronique, sont assurées à compter du moment de son émission et jusqu’à la fin de sa période de conservation. Chaque assujetti détermine la manière dont l’authenticité de l’origine, l’intégrité du contenu et la lisibilité de la facture sont assurées. Cela peut être réalisé par des contrôles de gestion qui établiraient une piste d’audit fiable entre une facture et une livraison de biens ou de services.

En d’autres termes, la piste d’audit doit permettre de :

– reconstituer, dans un ordre chronologique, la totalité du processus de facturation depuis son origine (par exemple, le bon de commande), jusqu’au document facture. Il s’agit donc de reconstituer le processus documenté (bons de commande, bons de livraisons, extraits de compte…) d’une opération et de relier les différents documents de ce processus.

– garantir que la facture émise/reçue reflète l’opération qui a eu lieu, en permettant d’établir un lien entre la facture et la livraison du bien ou de la prestation de service qui la fonde ;

– justifier toute opération par une pièce d’origine à partir de laquelle il doit être possible de remonter par un cheminement ininterrompu à la facture.

Les dispositions de la directive européenne ont été transposées dans différents pays Européens, à travers des décrets. (En France, à travers le Décret n° 2013-346 du 24 avril 2013 relatif aux obligations de facturation en matière de taxe sur la valeur ajoutée et au stockage des factures électroniques).

1.3 Lutter contre les risques de fraude

Si la digitalisation s’accentue chaque année, elle est malheureusement accompagnée de nouveaux risques : 7 entreprises sur 10 ont été victimes d’au moins une tentative de fraude en 2018. En tête des méthodes les plus utilisées : la fraude aux faux fournisseurs, qui représente presque une tentative sur deux. C’est là un nouvel enjeu stratégique : détecter les risques à priori, avant tout traitement ou paiement des factures.

Sachant que plus de la moitié des cas de fraude sont dissimulés par un document faux ou altéré3, un constat s’impose : une solution de digitalisation du traitement des factures fournisseurs doit nécessairement intégrer une détection des risques pour systématiser les contrôles et assurer conformité et lutte contre la fraude. Seul Streamline for Invoices d’ITESOFT intègre nativement des technologies uniques de détection permettant aux décideurs financiers d’identifier les risques avant paiement et de sécuriser l’ensemble des processus d’entreprise.

CONCLUSION

La mise en œuvre d’une solution de dématérialisation des factures fournisseur à une échelle internationale est un projet qui peut s’avérer complexe et le choix de la solution est évidemment crucial pour sa réussite.
Toutefois, en étudiant les solutions selon les 4 critères développés précédemment, vous vous assurerez de prendre en compte l’ensemble des éléments qui vous permettront de sélectionner une solution qui répondra à l’ensemble de vos besoins présents mais également futures. Pour plus de détails, vous pouvez nous contacter ou bien regarder le webinaire ci-dessous :

4 critères essentiels pour choisir votre solution de traitement des factures fournisseurs

visionner le replay webinaire

1 Etude PwC 2019
2 APEX Analytics
3 Baromètre 2019 Euler Hermes / DFCG

Article écrit par Laurent Olier,
Directeur de Projet Marketing

Laurent rejoint ITESOFT en 2000. Directeur de Projet Marketing et diplômé de l’IAE d’Aix en Provence, il dispose d’une expérience de plus de 15 ans dans la production d’évènements, d’études et de contenus autour de la dématérialisation et de l’automatisation des processus.

ses autres articles
Twitter Facebook LinkedIn