L’automatisation au service de la transformation digitale des directions financières

L’automatisation des processus est au cœur des stratégies de transformation digitale des directions financières, qui sont aux premières places pour mener ces projets. L’enjeu : déployer des processus plus efficaces, plus rapides et plus sécurisés, tirant profit des avancées technologiques (IA, BPM, RPA…) et respectant les contraintes réglementaires.

L’accélération de la transformation digitale des directions financières était le thème de la première table ronde consacrée à la fonction finance lors des Rencontres ITESOFT 2019. Réunissant un panel d’acteurs et d’experts des métiers, son objectif était d’ouvrir de nouveaux horizons autour de ce sujet. En effet, l’automatisation des processus et le pilotage de la performance sont la priorité n°1 des directions financières; le processus Procure-to-Pay est notamment une priorité pour plus d’un DAF sur deux.(1) Comment les directions financières peuvent-elles maximiser l’impact de cette transformation digitale ?

Accélérer la transformation digitale des directions financières : opportunités, tendances, choix technologiques

Les enjeux traditionnels des Directeurs Financiers (réduire les délais, gagner en productivité, améliorer la qualité des données et du reporting…) restent incontournables, mais l’enjeu se porte désormais sur ces nouvelles technologies qui permettent d’aller beaucoup plus loin dans l’automatisation des tâches à faible valeur ajoutée et d’obtenir les derniers pourcentages vers 100% de taux d’automatisation de ses processus.

Les opportunités sont nombreuses et la digitalisation des processus fournisseur est un levier clé de productivité, de réduction des risques et de valorisation des directions financières. C’est pourquoi, pour la deuxième année consécutive, l’optimisation des processus est dans le Top 5 des priorités des directeurs financiers et 55% des Directeurs Financiers plébiscitent la robotisation des transactions, du reporting et des opérations de clôture en 2019.(1)

LIVRE BLANC
TRANSFORMEZ LE TRAITEMENT DE VOS FACTURES FOURNISSEURS EN AVANTAGE COMPÉTITIF

TÉLÉCHARGER

Robotic Process Automation : le next step de l’automatisation du processus Procure-to-Pay

Toute la force de la RPA (Robotic Process Automation) réside dans sa complémentarité avec un projet de digitalisation des processus financiers : c’est ce duo qui offre aux directions financières la possibilité d’atteindre le 100% d’automatisation tant convoité. Chaque brique technologique d’un processus doit pouvoir être utilisée en synergie avec les autres, pour une automatisation de bout en bout optimisée et efficiente.

C’est la raison pour laquelle, selon Olivier COURTOIS, CFO d’AXA Investment Managers, un vrai ordre technologique doit être respecté : d’abord l’ERP, suivi du Business Process Management, puis les innovations les plus récentes, telles que la RPA (Robotic Process Automation) pour permettre d’optimiser ces taux d’automatisation : “La RPA est surtout là pour pallier aux gros investissements industriels, pour couvrir des processus orphelins. La brique RPA qui a été mise en place chez AXA IM permet de traiter 60% de nos factures de bout en bout, sans aucune intervention humaine.”

Fiabiliser ses données pour mieux piloter sa performance

La digitalisation des processus ne permet pas seulement de réduire ses coûts : son ROI est bien plus que financier en permettant également de piloter plus efficacement son activité. Dans son rapport sur les perspectives d’avenir de la gestion fournisseurs, l’IOFM avance que plus d’un gestionnaire de comptes fournisseurs sur deux pense que les processus P2P sont amenés à se complexifier, notamment à cause de flux de données de plus en plus nombreux et interconnectés2.

C’est cette donnée qui doit être au cœur de la mise en place d’un projet d’automatisation des processus financiers selon Naoufel DJEHICHE, Responsable Administratif et Finance de GEPSA : “La problématique de GEPSA était de passer du 100% papier vers une digitalisation de tout le processus fournisseur : disponibilité, auditabilité et fiabilité de l’information étaient les enjeux qui nous ont poussé vers cette solution. Nous avons fait le choix de la solution Cloud Streamline for Invoices, pour trois raisons : ne pas avoir d’infrastructures IT en interne pour maintenir cette solution, pour les taux de lectures plus performants qu’une solution classique et pour avoir une base fournisseur mutualisée qui facilite la reconnaissance et simplifie la lecture de nos factures. Il faut que la data soit propre, et c’est le cas avec le référentiel fournisseur.”

Des couvertures fonctionnelles encore très incomplètes

Précurseurs, en matière d’innovation technologique, les DAF s’intéressent fortement à la robotisation, 21% d’entre eux prévoient un projet d’ici 3 ans. Ils y voient de formidables opportunités pour réduire les coûts à long terme. Ainsi, ils prévoient de confier aux machines la responsabilité de gérer les paiements/factures (63%), produire des rapports (40%) et traiter des transactions (28%)(3)

Il reste donc encore beaucoup d’efforts à fournir, et l’adoption de nouvelles technologies au service de la digitalisation des processus en est encore à ses débuts. Une analyse confirmée par Armand ANGELI, Directeur International de la DFCG : “En matière de digitalisation des factures fournisseurs, les entreprises ont différentes technologies à leur disposition qu’ils connaissent mal et n’implémentent pas, alors qu’elles peuvent améliorer leur productivité ou leurs délais de paiement : ce sont pourtant des choses qu’ils attendent comme pain béni. Il ajoute qu’ ”En matière d’adoption d’IA ou de RPA, on pense à tort que la majorité des entreprises a sauté le pas, mais ce n’est pas le cas : peut-être 10% à 30% selon les secteurs, tout le reste est en attente. D’où l’importance de se réunir lors événements comme les Rencontres ITESOFT pour mieux discuter avec ses pairs.”

Les #RencontresITESOFT 2019 ont été l’occasion de réunir experts, analystes et clients pour partager, échanger et découvrir de nouveaux leviers de performance autour de l’automatisation des processus. Pour vous (re)plonger dans l’ambiance de cet événement, nous vous invitons à visionner la vidéo ci-dessous. Et n’oubliez pas : rendez-vous l’année prochaine pour l’édition 2020 des #RencontresITESOFT !

LIVRE BLANC
CINQ FACTEURS CLÉS POUR RÉUSSIR SON PROJET DE DÉMATÉRIALISATION DES FACTURES FOURNISSEURS

TÉLÉCHARGER

(1) Priorités 2019 des Directions Financières – PwC
(2) IOFM Special Report : The Future of Accounts Payable: Digital, Profitable and Strategic
(3) Baromètre Future of Finance / ITESOFT : La digitalisation de la fonction finance

Article écrit par Rémy Domrane,
Campaign Marketing Manager

Titulaire d'un Master en Marketing & Communication, Rémy a rejoint les équipes d'ITESOFT en 2018. Sa connaissance du secteur B2B et son appétence naturelle pour les nouvelles technologies en font le candidat idéal pour le poste de Campaign Marketing Manager, et il n'a de cesse d'étendre ses connaissances dans le domaine de la dématérialisation des processus financiers.

ses autres articles
Twitter Facebook LinkedIn