Octroi de leasing : les processus de back-office tels qu’ils existent aujourd’hui sont appelés à disparaître

 

Face à une concurrence féroce, les professionnels du leasing se doivent de réduire leurs coûts pour maintenir leur rentabilité. Deux caractéristiques principales des processus de back-office en font un terreau fertile pour l’automatisation : de nombreuses tâches répétitives à faible valeur ajoutée et le traitement d’un grand nombre de documents.

Traitement et validation d’une masse d’informations

Lorsqu’un artisan, un commerçant ou une entreprise s’adresse à sa banque ou à une société de financement dans l’optique d’obtenir un crédit-bail mobilier, ils doivent tous fournir un grand nombre de documents afin de constituer le dossier qui va être instruit. L’établissement de crédit doit alors recueillir (par courrier, mail, portail ou via une application mobile), traiter et valider cette masse de documents. Vérifier l’exactitude de chacun et la complétude du dossier est nécessaire. Les technologies de capture de documents vont accélérer le traitement des processus documentaires et réduire les risques de fraude. En effet, ces technologies permettent d’identifier automatiquement le type de document envoyé, d’extraire de chacun les informations clés et de vérifier que ces éléments sont conformes.  

Un grand nombre de tâches répétitives

Tâche répétitive ne veut pas forcément dire simple. Dans le cadre de l’octroi d’un crédit-bail mobilier par exemple, les gestionnaires doivent interroger différentes applications et bases de données afin de vérifier la solvabilité du demandeur. Ces démarches chronophages et à faible valeur ajoutée peuvent désormais être prises en charge par des technologies de Robotic Process Automation (RPA). Ces « robots assistants » deviennent une main-d’œuvre virtuelle réduisant ainsi les temps et coûts de traitement pour l’employeur.  

Autre solution (non exclusive de la RPA), la mise en œuvre de technologies de Business Process Management (BPM) qui vont transformer les processus traditionnels en processus 100 % digitaux, sécurisés et automatisés de bout en bout, répondant ainsi aux exigences toujours plus fortes des départements métiers en termes d’agilité, de simplicité et de rapidité.  

Les technologies RPA comme BPM, seules ou combinées, permettent de réallouer les ressources humaines vers des tâches à plus forte valeur ajoutée, sur des postes de middle-office ou de relation client, augmentant ainsi la satisfaction des clients finaux.  

 

Découvrez, à travers cette vidéo, comment le Crédit Agricole Leasing & Factoring a réussi à traiter 80 % des dossiers de crédit-bail mobilier sans intervention humaine grâce à l’automatisation de ses processus.

Venez rencontrer Gabriel Orio, le mardi 16 octobre, au salon Banque & Innovation lors de la keynote ITESOFT « Leasing, crédit-bail immobilier ou crédit à la consommation : comment optimiser le traitement des dossiers pour une meilleure performance ».

 

Article écrit par Thomas Allemand