Baromètre Future of Finance : Digitalisation de la fonction finance

 

57% des organisations ont un projet de dématérialisation du processus P2P en cours ou prévu à moyen terme, selon notre Baromètre Digitalisation de la fonction finance réalisé en partenariat avec LOSAM Agency. Ce chiffre constitue le plus fort taux d’équipement de cette étude «Future of Finance»

Les attentes de la digitalisation de la fonction finance

Cette tendance semble faire écho à la loi Macron du 6 août 2015 qui envisage l’obligation d’accepter les factures électroniques aux relations entre entreprises du secteur privée d’ici 2020, en suivant le même calendrier que les émetteurs de factures à destination de l’Etat(1). Mais en dehors de l’aspect réglementaire, pourquoi les organisations digitalisent-elles leurs processus fournisseurs ?

Plusieurs motivations poussent les DAF à procéder à la transformation de leur département. Premièrement, 97% d’entre eux affirment vouloir gagner en productivité. En effet, la gestion administrative des factures est une activité chronophage, leur traitement impliquant de nombreuses tâches répétitives mais pourtant essentielles.

Deuxièmement, pour 94% d’entre eux, les directeurs financiers recherchent une facilitation de création des reportings et une aide à la prise de décision. En capturant les données financières et en accélérant leur traitement, la digitalisation permet d’aider les organisations à devenir plus agiles et compétitives. En effet, le passage du Big Data vers le Smart Data peut se faire grâce aux outils d’analyse de plus en plus accessibles et puissants issus de la Business Intelligence (BI). Cela permet à la fonction finance de collecter, traiter et analyser des données pour en tirer davantage que de simples informations financières et proposer de véritables recommandations stratégiques au Comité de Direction.

BAROMÈTRE « FUTURE OF FINANCE » : LA DIGITALISATION DE LA FONCTION FINANCE

TÉLÉCHARGER

Finalement, 93% départements financiers attendent de la digitalisation de leurs fonction qu’elle fiabilise leurs données et leurs processus. On peut citer parmi les nombreux objectifs la garantie de la remise des documents, mais aussi la fluidité des échanges entre les différentes parties prenantes (acheteurs, comptables, DAF…). Tous ces éléments font partie du processus de la Piste d’Audit Fiable.

Les DAF, leaders de la transformation digitale

Quand bien même la digitalisation de la fonction finance est en croissance, elle se heurte à différentes barrières. Certaines organisations restent réticentes voire sceptiques quant à ses bénéfices. D’autres soulèvent le problème des coûts et de la complexité de mener un tel projet. Il faut aussi remarquer que les vieilles habitudes ont la peau dure : de nombreuses entreprises impriment encore leurs factures numérisées !

Au vu de ces nombreux freins, les DAF redoublent d’efforts pour réaliser la digitalisation de la fonction finance, mais aussi celle de leur entreprise. Ces leaders ont pris conscience de l’importance du numérique pour accroître l’agilité de la direction financière : ils peuvent désormais exploiter et analyser plus efficacement les données, dans le but de créer de la valeur ajoutée pour leur organisation et donc pérenniser leur entreprise.  

Pour accéder à l’intégralité des réponses et en savoir plus sur les dernières tendances en matière de digitalisation de la fonction finance, téléchargez notre analyse exclusive :

BAROMÈTRE « FUTURE OF FINANCE » : LA DIGITALISATION DE LA FONCTION FINANCE

TÉLÉCHARGER

 

(1) Loi n° 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques

Article écrit par Rémy Domrane

Campaign Marketing Manager

ses autres articles