KITO DE PAVANT DANS LES STARTING-BLOCKS DE LA TRANSAT JACQUES VABRE

ITESOFT est fier de soutenir Kito de Pavant dans la Transat Jacques Vabre. Une course au large mythique et très attendue par les passionnés de voile. Nous avons rencontré le skipper cet été dans son fief, à Port-Camargue, pour qu’il nous raconte sa préparation de course avant le départ de la Transat Jacques Vabre le 7 novembre 2021 : Le Havre – La Martinique. Ce sera sa 11e Route des Cafés lui qui a participé à toutes les grandes courses au large ! Un sacré défi sportif et technologique pour le skipper occitan de Port-Camargue. Go Kito !!

madeinmidi-photos-aeriennes-itesoft

ITESOFT : Quels sont les enseignements de la préparation à la Transat Jacques Vabre depuis cet été ?
KDP : La période a été dense particulièrement en juin / juillet avec beaucoup de régates et le challenge des grandes classiques méditerranéenne qu’on a relevées avec mon coéquipier Gwen (NDRL. Rolex Giraglia, Corsica Med, Palermo-Montecarlo). On était focus à la fois sur les automatismes et les performances du bateau avec la nouvelle étrave modifiée l’hiver dernier (NDRL. Guillaume Verdier, architecte du class40). Ce circuit de régates en Méditerranée a été consacré à la fois aux tests sur le bateau, observer par exemple son comportement, voir s’il y avait de nouvelles modifications à opérer pour gagner en rapidité. C’est assez étonnant de voir en live les changements sur le bateau.

ITESOFT : C'était un été studieux et bénéfique ?
KDP : Oui, et surtout on était impatient de naviguer avec ce bateau.
On avait un gros mois pour s’entrainer, travailler la gestuelle et aussi le fonctionnement à bord du class40 HBF | Reforest’Action avec mon coéquipier Gwen Gbick avec qui on partira du Havre le 7 novembre prochain. On a parcouru plus de 2000 milles en Méditerranée : Marseille, Saint-Tropez, Montecarlo, Cap Corse, Gênes, San Remo, Porto Cervo, Palerme, etc. Cela a été bénéfique ! On a beaucoup progressé avec le bateau depuis juin. Aujourd’hui, ce qui nous manque le plus c’est la confrontation avec les autres skippers. En tant que navigateur, on est toujours animé par l’envie de régater. A partir de novembre, on va pouvoir enfin se frotter aux autres compétiteurs sur la Transat Jacques Vabre.

ITESOFT : Prêt pour la Transat ?
KDP : La Transat c’est notre gros objectif de l’année. On a beaucoup travaillé avec toute l’équipe pour améliorer les performances du bateau. On rentre dans une phase de peaufinage avec une « to do list » sur des points précis : les voiles, l’électronique et tous les équipements à bord. Notre ambition : être le plus performant possible pour affronter une concurrence qui sera redoutable sur la Transat avec beaucoup de bateaux neufs et de marins chevronnés qui viennent d’horizons très différents.

ITESOFT : Tu vises le podium ?
KDP : On espère mieux que le podium ! On souhaite gagner cette Transat Jacques Vabre. Ce sera ma 11e Route des Cafés. J’ai fait toutes les Transat de ce siècle, c’est un record absolu (rires). Je ne l’ai pas encore remportée et vu mon âge, mieux vaudrait que cela ne traine pas trop (rires).

ITESOFT : Smarter, Faster, Safer… c’est une signature qui te parle ?
KDP : Oui, ce sont des mots qui me parle ! Et c’est une feuille de route qu’on veut suivre avec notre équipe : aller vite sur l’eau, être compétitif en toute sécurité et le plus élégamment possible car la voile c’est aussi une discipline esthétique. Il ne faut jamais oublier qu’on va sur l’eau uniquement poussé par la force du vent.

ITESOFT : Tu donnes aussi un nouvel élan à ton projet de course au large cette année ?
KDP : Cette année, on donne une dimension environnementale à notre défi sportif avec le partenariat Reforest‘Action de plantation d’arbres pour restaurer les forêts. C’est important pour les générations futures et je compte bien porter ce message en faveur de la planète pendant la Transat Jacques Vabre.