Accentuation des risques de fraude : est-il possible de lutter ?

Les attaques liées à la fraude et à la cybercriminalité se sont multipliées au cours des dernières années. Malgré une prise de conscience progressive, les entreprises ne se donnent toujours pas les moyens pour lutter contre les risques de fraude1.

Des risques de Fraude qui s’intensifient

Plus de 7 entreprises sur 10 ont été victimes d’au moins une tentative de fraude en 2018. Ce chiffre en légère hausse par rapport à celui de 2017, prouve que bien loin de reculer, les risques de fraude demeurent fort et constant et bien plus encore, ils s’intensifient. Ainsi, 1 entreprise sur 5 a connu plus de 10 tentatives au cours de l’année dernière. Pour cause, les cyber-attaquants n’hésitent pas à revenir à la charge à de nombreuses reprises, utilisant des stratagèmes informatiques de plus en plus sophistiqués (Ransomware, Phishing…). La résilience de ces fraudeurs semble porter ses fruits, puisque près de 26% des entreprises interrogées ont subi au moins une fraude avérée en 2018.

L’usurpation d’identité reste la technique la plus utilisée par les fraudeurs. Si la fraude au faux président (29%), l’intrusion dans les systèmes d’information (28%) et la fraude au faux client (25%) demeurent récurrentes, c’est bien la fraude aux faux fournisseurs (47%) qui arrive en tête des types de tentatives de fraude (paiement de fausses factures fournisseurs par exemple).

Ces usurpations sont d’ailleurs très largement portées par le document, qui est au cœur de la fraude. Dans le palmarès des méthodes utilisées par les fraudeurs, on retrouve la création de documents physiques frauduleux (55%), l’altération de documents physiques (48%), l’altération de documents numériques (31%) et la création de documents ou dossiers numériques frauduleux (29%).2

Ainsi la création de document physiques frauduleux est la première méthode utilisées par les fraudeurs et 4 des 8 méthodes principales utilisées par les fraudeurs se concentrent autour de la manipulation de document, quelque soit la nature : physique, numérique… La fraude est donc documentaire ! 

Détection des risques : comment rendre votre processus Procure-to-Pay infaillible ?
Webinaire

JE VISIONNE LE REPLAY

Une prise de conscience progressive, mais des investissements faibles face au risque

Face à la menace, les consciences se réveillent : 78% des entreprises craignent une accentuation du risque de fraude sur l’année 2019, mais pourtant 6 entreprises sur 10 n’ont toujours pas alloué de budget spécifique pour lutter contre la fraude et la menace.

De même, nombreuses d’entre elles ne disposent pas protocoles de prévention, pourtant l’anticipation des réactions humaines (56%), les procédures de contrôles humaines (24%) et le dispositif technique (20%) font partis des dispositifs les plus courants permettant de déjouer les tentatives de fraude…mais il n’en restent pas moins humains, et donc faillibles.

D’autant plus que les conséquences de cette fraude ne sont pourtant pas à prendre à la légère. L’impact financier est notamment considérable : 20% des entreprises ont subi un préjudice supérieur à 50 K€ et pour 13% des entreprises attaquées les pertes s’élèvent à plus de 100 K€, de quoi fragiliser les trésoreries et les directions comptables.

Les investissements en termes de lutte contre la fraude demeurent donc faibles, et les entreprises doivent redoubler d’effort et se tourner vers de nouvelles solutions plus efficaces.

La détection automatique des fraudes au secours des directions financières

ITESOFT intègre dans sa solution d’automatisation du traitement des factures fournisseurs une détection robotisée de documents falsifiés unique au plan mondial, capable de détecter des altérations des documents par des technologies exclusives (Graphométrie, IA…) en offrant des contrôles de cohérences automatiques des données (montants, IBAN…) ainsi qu’un rapport d’audit généré pour chaque document contrôlé, avec à la clé des bénéfices uniques :

  • Systématiser le contrôle de tous les dossiers et documents reçus
  • Contrôler a priori, dès réception du document, et donc « avant de payer »
  • Renforcer la lutte contre les faux fournisseurs et la fraude interne
  • Améliorer la conformité et le respect des règles fiscales et afficher une stratégie anti-fraude

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous dès maintenant !

Détection des risques : comment rendre votre processus Procure-to-Pay infaillible ?
Webinaire

JE VISIONNE LE REPLAY

1 5ème baromètre DFCG / Euler Hermes sur la fraude et la cybercriminalité
2 Association of Certified Fraud Examiners’ (ACFE) “Report to the Nations, 2018 Global Study on Occupational Fraud and Abuse

Article écrit par Rémy Domrane,
Campaign Marketing Manager

Titulaire d'un Master en Marketing & Communication, Rémy a rejoint les équipes d'ITESOFT en 2018. Sa connaissance du secteur B2B et son appétence naturelle pour les nouvelles technologies en font le candidat idéal pour le poste de Campaign Marketing Manager, et il n'a de cesse d'étendre ses connaissances dans le domaine de la dématérialisation des processus financiers.

ses autres articles