Jusqu’où automatiser le traitement d’un sinistre santé ?

18 milliards d’euros de prestations santé et prévoyance ont été versées en 2018, en hausse de 6 % par rapport à l’année précédente (1). Les complémentaires santé ont affiché « une progression dynamique », d’après la Fédération française de l’assurance (FFA), alors que se met en place la réforme du 100 % santé (« reste à charge 0 »). Avec une population de plus en plus âgée et l’accroissement des maladies

Sans automatisation, 50 ETP supplémentaires en back-office : les assureurs à la recherche de productivité

Contrairement à d’autres industries qui ont été capables de capitaliser sur leurs investissements technologiques, l’assurance n’a pas amélioré sa productivité globale ces dix dernières années, estime McKinsey & Company (1). Environnement concurrentiel et économique oblige, l’amélioration de la performance est pourtant bien à l’agenda de nombre de sociétés d’assurance, mutuelles, institutions de prévoyance et autres professionnels de la protection des biens ou des personnes. Voire

Banque & Assurance pour améliorer l’expérience client

La transformation numérique et les attentes des consommateurs imposent aux acteurs historiques de la banque et de l’assurance de se réinventer, tout en cherchant à optimiser leurs coûts. Selon le cabinet d’études Markess by exægis, simplifier le parcours client, améliorer la qualité de service et la satisfaction client (1) font partie des principaux enjeux des

L’automatisation des processus de gestion de sinistres

Selon une étude menée par Insurance Nexus (1), un think tank dédié aux technologies et à l’innovation dans l’assurance, seuls 22 % des assureurs jugent leurs processus de gestion de sinistres à la pointe par rapport à leurs concurrents. Une grosse majorité (53 %) les estime tout juste dans la moyenne… Un assuré sur sept

Automatiser la gestion de sinistres et l’expérience client

En 2018,les assureurs ont indemnisé 13,2 millions de sinistres sur des biens,représentant quelque 40 milliards d’euros de prestations versées,alors que 18 milliards d’euros l’ont été côté santé et prévoyance (1). Si le nombre de sinistres auto reste stable d’une année sur l’autre, les accidents deviennent plus coûteux analyse la Fédération française de l’assurance (FFA). Les sinistres habitation