Blog>Relation fournisseur>Dématérialisation facture...

magali-pelletier-dématérialisation-facture-2024La réforme sur la dématérialisation des factures en 2024 amène les entreprises à se transformer et à reconsidérer tout à la fois leur organisation, processus et SI comptable… Quels impacts sur les solutions de digitalisation ? Comment ITESOFT va-t-il vous accompagner ? Les réponses de Magali Pelletier, responsable des offres directions financières pour ITESOFT.

Voir le replay "Facture électronique : les conseils KPMG, FNFE, ITESOFT"

 

Quel est l’enjeu majeur de la réforme sur la facturation électronique ?

Magali Pelletier : Le point clé de toute transformation digitale repose sur la maîtrise et le traitement de la donnée. Et c’est très exactement le cas pour la transition vers la dématérialisation des factures en 2024. Cette réforme est avant tout une réforme de la donnée. Basée sur le contrôle en continu des transactions par l’Administration Fiscale, elle va profondément transformer les échanges tant pour le traitement des factures fournisseurs que pour les factures clients : un simple PDF par email ne sera pas considéré comme une facture électronique ; ce sont bien des flux de données, structurés, qui vont être amenés à circuler, que ce soit pour l’e-invoicing, l’e-reporting ou l’échange de statuts.
Pour les entreprises, traiter toutes les données de facturation en temps réel, de manière exhaustive et homogène, en émission et en réception va donc devenir critique. Cette vision est essentielle chez ITESOFT : elle anime tous nos efforts et notre innovation sur le sujet de la Facture Electronique 2024.

 

«En réalité, avec l'arrivée de la réforme,
la mixité des échanges et des canaux va s’accélérer »

 

Comment traiter les données de facturation en temps réel ?

MP : Ce sera un véritable challenge pour les organisations. Car la réalité de cette réforme est que les entreprises vont devoir gérer une multiplicité de flux et formats pendant de nombreuses années encore. Si vous travaillez avec des PME et TPE, vous continuerez de recevoir des factures au format papier ou PDF jusqu’en 2026. Et si vous opérez à l’international, ce besoin perdurera au-delà de 2026, puisque la réforme ne concerne que les entités assujetties à la TVA en France. Bien sûr, la plupart des pays européens font aussi leur transition vers la facturation électronique, mais ceci prendra du temps et surtout, chaque pays déploie pour l’heure son propre modèle. Enfin, n’oublions pas que la réforme ne concerne que les factures : les commandes, bons de livraisons, documents de transports ou de douanes… resteront dans leurs formats actuels.
Tout le défi sera donc de gérer une plus grande diversité de flux et de formats. Et c’est pour cela qu’ITESOFT met en œuvre un véritable ‘concentrateur de flux’ au sein de sa solution de dématérialisation des factures.

 

« Notre concentrateur de flux permet
le traitement unifié de tous les flux et un pilotage 360° »

 

En quoi consiste le concentrateur de flux d’ITESOFT ?

MP : Au travers de notre concentrateur de flux, ITESOFT est en mesure de traiter tous les flux de facture en réception et émission. Il permet de capturer tous les documents et données, à travers tous les canaux et dans tous les formats. Ce qui comprend à la fois les formats minimums du socle (UBL, CII, Factur-X) mais également d’autres formats spécifiques comme EDIFACT, Galia, EANCOM… tout en assurant la mixité du digital et des factures papier qui subsistera encore longtemps surtout dans le cadre d’échanges commerciaux à l’international. Il s’appuie sur nos technologies éprouvées de capture omnicanales déjà déployées sur des 100aines de clients, et est d’ores et déjà prêt pour les exigences de la réforme 2024.

Schema_concentrateur_de_flux_ITESOFT_Facturation_Electronique


Ce concentrateur de flux permet bien sûr de traiter les flux de factures, mais également tous les flux annexes (devis, BL, commandes…) afin de disposer d’une vision et d’un pilotage à 360°. Nous sommes les seuls à proposer ce type d’approche qui repose sur notre cœur de savoir-faire en termes de Traitement Intelligent de Documents. C’est un avantage majeur pour les entreprises. Car à défaut de disposer de ce concentrateur, elles devront alors ‘jongler’ avec des solutions du marché, diverses, non interopérables… impossible alors d’obtenir une vision globale en temps réel de leurs processus.

 

" Nous allons proposer une solution complète et conforme pour accompagner nos clients
sur l’ensemble de leurs besoins : émission et réception de factures (e-invoicing),
transmission des données de facturation (e-reporting) et gestion du cycle de vie (statuts) "



Opérateur de Dématérialisation, Plateforme Partenaire de Dématérialisation… : quel sera le rôle d’ITESOFT ?

M.P : L’approche d’ITESOFT est de proposer une offre complète et conforme pour que chacun puisse maîtriser sa transition. ITESOFT proposera donc une offre de Plateforme de Dématérialisation Partenaire (PDP), enregistrée auprès de l’Etat ainsi qu’une offre d’Opérateur de Dématérialisation (OD), et cela aussi bien pour les factures fournisseur (factures entrantes) que les factures client (factures sortantes). Vous pourrez ainsi être accompagné par ITESOFT au plus près de vos besoins, selon vos enjeux et votre écosystème propres.offre_ITESOFT_dematerialisation_facture_2024Nous suivons bien sûr le calendrier de la réforme – dont nous sommes partie prenante en tant que membre des groupes de travail de la DGFiP1 et de l’AIFE qui pilotent cette réforme. En particulier nous enregistrerons notre Plateforme de Dématérialisation Partenaire –dès que les services de l’Etat en fourniront la possibilité, ce qui est actuellement prévu pour septembre 2023.
ITESOFT est donc prêt dès aujourd’hui au maximum de ce qu’il est possible et notre solution de dématérialisation des factures peut être qualifiée de ‘2024 Ready’.

 

ITESOFT, prêt pour la Facture Electronique 2024 :

  • Membre des groupes de travail DGFiP / AIFE et du FNFE3
  • Intégration Chrorus
  • Support Factur-X, UBL, CII
  • Support formats EDI

 

Quel conseil donneriez-vous aux entreprises pour réussir leur projet de dématérialisation des factures 2024 ?

M.P : De ne pas se tromper de périmètre. Le plus important n’est pas la ‘facture’ mais le ‘processus’. A quoi bon disposer de facture électronique si le reste des documents et des tâches ne sont pas eux aussi digitalisés ? D’ailleurs, selon l’étude Markess-ITESOFT 2022, 69% des entreprises souhaitent aller plus loin que leur seule mise en conformité, en dématérialisant d’autres documents de la chaîne de facturation (bon de livraison, document de transport…). Et 69% encore souhaitent automatiser le rapprochement factures – bons de commandes. L’importance d’une digitalisation des processus comptables de bout-en-bout semble donc bien comprise. Reste à la mettre en œuvre rapidement, avec la bonne solution et le bon partenaire…

 

Direction générale des Finances publiques
L'Agence pour l'Informatique Financière de l'Etat
3 Forum National de la Facture Electronique